jeudi 28 mars 2013

Incroyables confidences d'un vaccinologue


Pour être un scoop, ça en est un (du moins pour ceux qui ne savaient encore rien sur les vaccins). Le Dr Jean-François Saluzzo, Directeur de Production des vaccins viraux et chef de projet Recherche & Développement pour les vaccins anti-SIDA, anti-dengue et contre le SARS chez Sanofi Pasteur mais également consultant pour l'OMS, a notamment déclaré dans une vidéo sur la fabrication et le contrôle des vaccins qu'ils ne savaient pas comment marchent les vaccins. Ils ne savent pas comment ça fonctionne mais il faut cependant qu'on continue absolument à vacciner sans savoir, dogme et idéologie obligent!!

Et cette vidéo, qui fait partie des cours de vaccinologie aux médecins (sic!), comporte bien sûr encore plusieurs autres belles perles que nous tenions à vous faire partager ci-dessous, histoire de ne franchement plus se faire vacciner idiot, comme on dit:

« Quels sont les éléments essentiels du vaccin ? Il y a d'une part les bactéries qui vont servir à produire les vaccins ; il y a aussi les virus, et un point important pour tout ce qui est en particulier les virus, ce sont des cellules eucaryotes, c'est-à-dire que les vaccins sont produits sur des cellules.

Tout ceci dans le cas des vaccins viraux. Il faut bien comprendre qu'il s'agit du vivant et tout ce qui va servir à cultiver un virus peut-être source de danger.

Quand vous utilisez par exemple des sérums de veau, et bien vous devez être sûrs que le sérum de veau n'apporte pas un virus de la BSE dans les vaccins (BSE= encéphalopathie spongiforme bovine ou maladie de la vache folle), car c'est du vivant ; vous allez l'incorporer dans votre vaccin et vous risquez de l'avoir au final... Au cours de toute cette activité de production vivante, à tout moment il y a un risque d'introduction d'agent contaminant dans le vaccin par l'intermédiaire des techniciens...

Le risque potentiel qu'il y ait un problème au niveau d'un vaccin, ce n'est pas les effets secondaires ; ça, on connaît les effets secondaires, mais c'est l'accident bête qui serait l'introduction d'un virus à l'intérieur du vaccin final. -- Nous avons eu dans les années '60 un drame qui s'est produit, c'est-à-dire que des cellules de reins de singes étaient contaminées par un virus qui s'appelait le SV40 qui est un virus tumorigène, et on a découvert que ce virus contaminait les vaccins, et notamment les virus utilisés chez les enfants. 60 millions d'Américains ont reçu ce vaccin tumorigène. Par chance, il s'est avéré qu'il n'était pas adapté à l'homme, mais ça a été une grande crainte...ça s'est reproduit, ça se reproduira ! »

« Dans le cas des virus aviaires, il y a eu le problème avec la fièvre jaune qui était contaminé avec un virus de leucose aviaire ; ça a été également un drame. Par chance encore une fois, 400 millions de personnes ont reçu ce virus de la leucose aviaire vivant qui s'est multiplié chez l'homme, mais par chance, il n'était pas pathogène. » 

http://www.initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html

mercredi 20 mars 2013

Voyager-1 a quitté le système solaire


La sonde interplanétaire de la NASA Voyager-1 lancée il y a 35 ans a franchi la frontière de l'héliosphère et est devenue le premier objet artificiel de l'histoire à quitter le système solaire, écrivent les scientifiques américains dans un article qui va être publié par la revue Geophysical Research Letters.

L'héliosphère est une bulle engendrée par les vents solaires. Sa limite est l'héliopause et au-delà le milieu interstellaire commence où il n'y a plus d'influence des vents solaires

mardi 19 mars 2013

Post-scriptum vaticanais ou de la folie superstitieuse


Décidément, la folie des superstitions n’épargne point notre siècle rationnel. On se moque de nos ancêtres qui avaient tendance à voir le diable dans tout ce qu’ils ne comprenaient pas, mais, nom d’une pipe, beaucoup de nos contemporains ne semblent pas plus avancés que jadis. Cette conviction que je repoussais jusque là m’est revenue aussitôt après l’élection du nouveau pape, cela, dans le contexte de diverses prophéties les unes plus croustillantes que les autres. Malachie, évêque irlandais du XI siècle, nous avait en effet promis un pape noir, pape qui serait le dernier des derniers et qui conduirait le catholicisme à sa perte. Nostradamus et Vanga renchérirent partiellement en indiquant que oui, certainement, ce pape qui devrait s’appeler Pierre II (image renversée de Saint Pierre) ne ferait pas long chemin.

Le Conclave a pourtant choisi un François plus blanc que neige. Comme a dit l’une de mes connaissances épistolaires, un Français devenu supérieur dans un monastère orthodoxe de Tcheboksary, « Malachie ne profite jamais ». Mes collègues de la presse alternative, tous fins lettrés et bien ferrés de leurs quatre sabots en matière de théologie, sont allés chercher bien plus loin. Ils ont remarqué que l’expression pape noir n’avait rien de fortuit puisqu’elle désignait traditionnellement le chef des Jésuites. Or, par un mystique concours de circonstances, le nouveau Pontife n’est autre qu’un Jésuite et, en plus, un Jésuite qui s’entend d’une façon tout à fait honorable avec les communautés juives installées en Argentine. Voici donc qu’à peine formulé, le verdict envahit la toile, suscitant des commentaires littéralement explosifs. Leur portée générale se résume au fait que le Vatican est une organisation mensongère, pourrie, ulcérée par les perversions qu’elle recèle depuis le grand Schisme. En bref, il s’agirait d’une dictature déguisée qui aurait bien mérité le mauvais sort auquel elle semble être vouée. Je ne me dis pas rigoureusement catholique étant chrétienne tout court. Pourtant, je dois avouer que ces attaques effrénées m’ont presque dégoûtée. Oui, les histoires de pédophilie sont écœurantes. Oui, le Vatican est l’un des Etats les plus riches du monde ce qui contredit l’impératif de pauvreté énoncé dans les Evangiles. Oui, le Vatican a depuis belle lurette ses propres agents d’influence, ce qui apparaît inadmissible du fait de son statut. Oui, l’histoire même du Vatican, de l’Inquisition au silence de Pie XII, donne bien des maux de tête … et parfois de cœur aux historiens de l’Eglise et aux Fidèles qui ont le sens de la continuité temporaire. Ceci dit, faut-il pour autant oublier que l’Eglise, le Vatican à plus forte raison, est avant tout un organisme humain en proie à des égarements souvent monstrueux. Ceci dit, faut-il se cramponner à des visions erronées ou revêtues d’un symbolisme tel qu’elles en deviennent illisibles ? Jusqu’à preuve du contraire, voici ce que nous savons de François, faits viscéraux y compris :

- Le choix de son nom pontifical est à double tranchant. De un, il fait bien sûr référence à Saint François d’Assise, Patron des plus démunis. De deux, et c’est là qu’il faut lire entre les lignes, Ignace de Loyola, fondateur de l’ordre Jésuite, avait un ami qui lui était particulièrement cher, lui-même cofondateur du jésuitisme et qui s’appelait François Xavier. Grégoire XV le canonisa en mars 1622. Or, le point fort de cette personnalité assez extraordinaire était son talent de missionnaire. Cet homme s’évertua à s’aventurer jusqu’au Japon où il baptisa des milliers de personnes. Nous faut-il une indication plus riche en allusions pour en conclure à l’ambition évangélisatrice du nouveau Pontife ? N’est-ce pas ce qu’il faut aujourd’hui à une Eglise maltraitée de toutes parts ?

- Marcelo Gonzalez, journaliste au Panorama Catolico Internacional qui, d’après les dires d’Infos et analyses dissidentes, a une bonne connaissance de l’Eglise d’Argentine, évoque un pape « horrifiant » ! Son argumentation, à mon sens sciemment inobjective car fondée sur des impressions plus que vagues, dresse le portrait repoussant d’un fonctionnaire « inconsistant » (mauvaises homélies, discours « obscurs »), d’un marchand cynique n’hésitant pas à « prêter sa cathédrale à [d’autres confessions] », d’un homme mal instruit et dont les caractéristiques morales laisseraient dubitatifs. Bien entendu, les commentaires qui suivent cette diatribe sont des plus désobligeants et ont pour cible le catholicisme d’une façon générale. Dissidence ou pas, il faut tout de même apprendre à filtrer ce qui se dit. Mauvaises homélies, dit-on ? Des amis orthodoxes, de grands sceptiques pour tout ce qui est relatif au monde catholique, m’ont confiée avoir eu des frissons à entendre le premier sermon du Pontife. Car c’est un discours profondément révélateur qui a été tenu par sa Sainteté, conciliant deux volets fondamentaux. François nous rappelle ce propos de Jésus repris par Saint Luc qui renvoie à la réalité du potentiel combatif de l’Eglise : « Celui qui n’est pas avec moi est contre moi » (Luc, 11 : 23). Celui qui ne prie pas Dieu, prie pour le Diable. Cette reformulation de Léon Bloy, romancier et essayiste français, citée dans sa version toute crue par le nouveau pape, montre bien la fermeté de ce dernier, fermeté que n’avait ni Jean-Paul II, sacrifiant parfois les intérêts de l’Eglise au prestige universel et ostentatoire du catholicisme, ni Benoît XVI, excellent théologien auquel il manquait un peu la fibre politique. Le deuxième volet semble à première vue peu compatible avec le dilemme a contrario énoncé dans le premier. Voici un extrait significatif : « Et maintenant, je voudrais vous bénir et bénir vos proches. Mais, pour ceux qui ne partagent pas nos convictions et pour ceux qui ne croient pas, je voudrais quand même vous faire une bénédiction qui ne pourrait pas vous blesser dans vos convictions et je vous bénis en silence ». Ce passage magnifique renforce bien davantage le sens du message évangélisateur du pape. Il est question de réévangélisation en douceur, selon des méthodes probablement … jésuites. Nous sommes très loin – du moins pour l’instant – de l’Antipape malachien.

- Toujours selon M. Gonzalez, le dialogue interreligieux est « impossible et inutile ». Une thèse analogue est soutenue par certaines catégories de croyants manifestement portés à confondre déni de soi et dialogue. Faire de l’Eglise un immense ghetto peuplé d’élus reviendrait à la stigmatiser aux yeux d’un monde régi par la mondialisation. Naturellement, il ne faudrait pas que ce dialogue sombre dans un préférentisme privilégiant par exemple le judaïsme au détriment de l’islam. On sait par ailleurs que François en son ex-qualité d’Evêque de Buenos Aires a beaucoup fait pour les communautés orthodoxes éparpillées à travers le territoire argentin, révélant par là une nette sympathie pour les valeurs uniatistes. On s’éloigne encore plus, ce me semble, de cette personnalité très noire que nous présente Malachie et que la presse surexploite par accès de superstition. Dans une Europe qui vit en ce moment une crise de foi sans précédent, de telles pratiques ne peuvent être que condamnables. Pour le reste, le temps nous en dira bien plus long que d’obscures superstitions droits issues de l’univers médiéval.

Françoise Compoint

lundi 18 mars 2013

Des milliers de cas de narcolepsie après le vaccin H1N1 – étude du BMJ


Le British Medical Journal (BMJ), une des plus prestigieuses revues médicales au monde, a publié une étude prouvant une spectaculaire hausse de la narcolepsie provoquée par le vaccin Pandemrix, très largement utilisé contre la grippe H1N1 en 2009. (1)

Le problème avait été signalé par les autorités finlandaises et suédoises dès le mois d’août 2010, qui avaient constaté une multiplication par 13 du risque de narcolepsie chez les enfants et les jeunes vaccinés. (2) Le Pandemrix est un produit de la société pharmaceutique GlaxoSmithKline (GSK).


La narcolepsie est un trouble neurologique dévastateur. Les personnes atteintes peuvent s’effondrer endormies après la moindre émotion, comme par exemple un simple éclat de rire. Peut-on imaginer pareille vie où le fait de rire devient dangereux ? Ce n’est malheureusement pas là le seul symptôme de la narcolepsie. Elle peut également provoquer des hallucinations, des paralysies, des difficultés de concentration, de l’agitation, des difficultés à s’endormir normalement, de terribles cauchemars, de la catalepsie : la personne s’écroule alors qu’elle est en train de vaquer à ses occupations quotidiennes. Les personnes atteintes ne peuvent donc plus faire aucune activité potentiellement dangereuse, y compris conduire une voiture.

Il n’existe aucun remède connu. On administre généralement aux victimes de puissants médicaments pour contrôler les symptômes. Il s’agit notamment d’amphétamines ou de médicaments apparentés comme l’Adderall. Tous ces médicaments peuvent provoquer de graves effets secondaires comme la tachycardie, de la diarrhée, de la nervosité, de la fatigue, des vomissements, de l’anxiété, des palpitations, des tremblements et des épisodes maniaques.

Le déni… puis l’aveu

Devant cette catastrophe sanitaire, il a d’abord été expliqué que la hausse de la narcolepsie observée en Finlande et en Suède était probablement liée à des particularités locales.

D’importantes études furent néanmoins entreprises dans d’autres pays. Et de fait, une étude française coordonnée par le Dr Antoine Pariente, faisant partie d’une série d’études européennes rendues publiques le 20 septembre 2012, évoqua à son tour un risque multiplié par quatre chez les personnes vaccinées de développer une narcolepsie, et ce sur des patients français.

La nouvelle fit quelques entrefilets dans les journaux en septembre dernier, (2) mais, aujourd’hui, c’est le British Medical Journal lui-même qui tire la sonnette d’alarme. Et l’étude sur laquelle il s’appuie, réalisée sur des patients en Grande-Bretagne, fait état d’une hausse plus forte encore qu’en Finlande et en Suède, le risque étant multiplié par 14,4 !

Selon les chercheurs, les cas de narcolepsie provoqués par le Pandemrix devraient se compter par milliers.

Une étude rigoureuse

Les chercheurs ont examiné les dossiers des enfants dont le diagnostic de narcolepsie avait été établi au cours de la période où le vaccin fut administré. Ils se sont procuré les listes des 23 centres spécialisés en narcolepsie auprès de la British Sleep Society et de la British Paediatric Neurology Association. Ils ont fixé des normes strictes pour exclure de l’étude tout enfant dont le diagnostic de narcolepsie n’avait pas été clairement établi.

Des questionnaires furent envoyés aux différents médecins traitants pour s’assurer que ces enfants avaient bien reçu le vaccin Pandemrix et à quelle date. Ces informations furent comparées aux dates d’apparition des narcolepsies. Ce que ces chercheurs ont trouvé est net :

« Cette étude montre une augmentation significative du risque de narcolepsie chez les enfants ayant, en Angleterre, reçu la souche du vaccin pandémique Pandemrix avec l’adjuvant AS03 (squalène). Notre étude a donné un quotient de probabilité de 14.4 (4.3 à 48.5) pour l’analyse primaire. Ces chiffres sont compatibles avec le risque relatif de 13 trouvé en Finlande dans une étude rétrospective (de cohorte). »

Leurs résultats indiquent que le Pandemrix a provoqué 14,4 fois plus de cas de narcolepsie que ce à quoi on aurait normalement dû s’attendre !

Une des raisons qui pourrait expliquer que l’augmentation de la narcolepsie n’a pas été notée en Angleterre est le fait que la vaccination Pandemrix chez les enfants n’avait pas été généralisée, alors qu’en Finlande où la tragédie a été rapidement signalée, la couverture vaccinale était généralisée. En Angleterre, la couverture vaccinale générale était de 27,3% ; de 43,9% dans les groupes à risques (les personnes infectées par le H1N1 étaient considérées à haut risque) et de 26,2% pour les enfants qui n’étaient pas à risque.

Des milliers de cas de narcolepsie

Ce qui est maintenant tout à fait clair, c’est que partout dans le monde, le Pandemrix a provoqué des milliers de cas de narcolepsie chez les enfants en l’espace de quelques années.

Il n’y a aujourd’hui plus moyen de nier la réalité de ces drames provoqués par un vaccin qui a été imposé aux populations dans la précipitation, après une campagne alarmiste pour une maladie qui était en fait bénigne.

Les chercheurs ont déclaré encore plus explicitement :

« Le risque accru de narcolepsie après une vaccination avec l’adjuvant ASO3 du vaccin pandémique A/H1N1 indique une association causale, conformément aux conclusions de la Finlande. »

Il n’y a donc plus moyen d’échapper à la réalité : l’adjuvant ASO3 du Pandemrix provoque la narcolepsie. La question est maintenant de savoir quelles autres maladies auto-immunes risquent d’apparaître au cours des prochaines années à la suite de ce vaccin ?

Squalène : l’adjuvant qui détruit des vies

Les chercheurs ont également clarifié le fait que c’était l’adjuvant ASO4 utilisé dans le Pandemrix qui a provoqué la narcolepsie. Nombreuses sont les voix qui ont voulu mettre en garde contre les risques du fait que l’ingrédient actif du ASO4 est le squalène.

Même si le squalène était interdit, le problème des adjuvants dangereux resterait entier. Les chercheurs ont démontré que l’aluminium, un autre adjuvant pour les vaccins, est à l’origine d’une vaste palette d’effets indésirables comme le lupus érythémateux, la myofasciite à macrophages, l’arthrose rhumatoïde, le syndrome des antiphospholipides, ainsi que d’autres troubles gravement débilitants.

Enfin, il y a la nouvelle génération d’adjuvants transgéniques réalisée avec des bactéries qui fabriquent des particules de type antigène. Ces dernières jouant le rôle d’antigènes et d’adjuvants, comportent des risques similaires à ceux du squalène. Ce sont tous des lipides. Depuis des décennies, on sait que l’injection d’un lipide est susceptible de provoquer des maladies auto-immunes. Au cours des premières années d’expérimentation de ces types d’adjuvants, on avait pu déterminer qu’ils étaient trop dangereux pour être utilisés dans les vaccins. En fait, ces adjuvants sont utilisés dans des expérimentations animales pour provoquer des troubles auto-immuns afin de permettre la mise au point de traitements pour les maladies humaines qu’ils répliquent.

Comment est-il possible de prétendre que pareils adjuvants sont sans danger ?

Le fait est que la tragédie évoquée ici était tout à fait évitable. Les dangers de l’injection de squalène sont connus depuis des dizaines d’années. Aucune excuse n’existe pour leur utilisation dans les vaccins.

Le prix payé

Ces enfants atteints de narcolepsie sont condamnés à une vie de handicap, en conséquence de la narcolepsie mais aussi des médicaments qui leur seront prescrits contre la narcolepsie. Quand, en outre, on réalise que la maladie contre laquelle ils étaient censés être protégés s’est avérée bénigne, on réalise que la tragédie est totalement inexcusable.

Il devient également très clair que ces enfants auront à souffrir pour le restant de leur vie, sans avoir jamais la chance de jouir pleinement de la vie et cela pour une seule et unique raison : la cupidité. Car les personnes souffrant de narcolepsie suite à l’utilisation du Pandemrix payent en fait le prix fort pour la cupidité de GSK, celle des agences gouvernementales et des médecins.



Jean-Marc Dupuis, d’après un texte de Heidi Stevenson, publié sur http://gaia-health.com/gaia-blog/2013-03-06/swine-flu-vaccine-caused-narcolepsy-in-thousands-bmj-claim/

Sources :

Risk of narcolepsy in children and young people receiving AS03 adjuvanted pandemic A/H1N1 2009 influenza vaccine: retrospective analysis, BMJ; Elizabeth Miller, Nick Andrews, Lesley Stellitano, Julia Stowe, Anne Marie Winstone, John Shneerson, Christopher Verity; doi:

http://www.lemonde.fr/sante/article/2012/09/20/le-vaccin-pandemrix-soupconne-d-entrainer-des-risques-de-narcolepsie_1763335_1651302.html

http://www.thl.fi/en_US/web/en/pressrelease?id=22930


dimanche 17 mars 2013

Un alien mort découvert en Russie

video

Cet alien mort a été découvert en Russie, la vidéo a circulé sur le net, les autorités  se sont empressées de démentir, disant que c'était un canular, mais la photo montrée n'avait presque rien à voir avec les images de la vidéo, un faux grossier.

Je vous laisse vous faire votre opinion ! 

Pédophilie : le cardinal Wilfrid Fox Napier parle


Le cardinal sud-africain Wilfrid Fox Napier, qui a participé au conclave ayant abouti mercredi à l'élection du pape François, a déclaré aujourd'hui que la pédophilie n'était pas un crime, mais une maladie. Il a dit avoir connu au moins deux prêtres pédophiles après avoir été eux-mêmes victimes de violences sexuelles dans leur enfance. "Si je me fonde sur ma propre expérience, la pédophilie est en fait une maladie. Ce n'est pas un état criminel, c'est une maladie", a dit l'archevêque de Durban. Evoquant ces deux prêtres, il a ajouté: "Maintenant, ne me dites pas que ces gens ont, du point de vue criminel, la même responsabilité que quelqu'un qui décide d'agir ainsi. Je ne pense pas que l'on puisse réellement dire que cette personne mérite d'être punie. Elle a elle-même été abîmée".

vendredi 15 mars 2013

Pepsi Next : Des cellules de fœtus avortés pour rehausser le goût


La société Pepsi, en vue de lancer son produit « Pepsi Next », a fait face à la réaction d’une partie de la population américaine laquelle, pro-vie, appelait au boycott. Et pour cause, la société utilise dans ses recherches des cellules issues de foetus avortés afin de réhausser le goût de la boisson. Eh bien Pepsi a obtenu gain de cause grâce à l’aide de l’administration Obama : la Security and Exchange Commission, mise en place par le président Obama, a statué et rendu publique sa décision le 28 février : le laboratoire Semonyx, filiale de recherche du groupe PepsiCo’, est autorisé à utiliser des restes de foetus avortés comme rehausseurs de goût.

Signe avancé d’une société de mort qui se substitue à la Civilisation. Le fœtus n’est-il donc qu’un amas de cellule ? Qu’un matériau à la disposition de la toute puissance d’un homme qui a voulu se faire Dieu ? Ou bien n’est-ce pas d’abord une vie humaine qui a été conçue ? N’est-ce pas plutôt un être humain en gestation ?

Mais le pire, c’est qu’en plus de légiférer sur un usage que condamnent tous les principes traditionnels sur lesquels s’est bâtie la civilisation occidentale, et dont témoigne par exemple le serment d’Hippocrate, l’administration Obama considère cet usage comme des « opérations commerciales ordinaires ». Ou comment banaliser la culture mort… Ignoble !


Coïncidence ou préparation psychologique ? Cette pub transmet le message que boire du Pepsi Next est plus important que s'occuper des bébés. (Chroniques de Rorschach)


lundi 11 mars 2013

Sri Lanka : des structures biologiques retrouvées sur une météorite


Les astrobiologistes de l'Université de Cardiff ont analysé les fragments d'une météorite qui est tombée au Sri Lanka le 29 décembre 2012 et ont découvert des structures biologiques sur les fragments de cette météorite. Ces structures auraient une origine extraterrestre.

Les chercheurs ont pu établir des structures rondes d’un diamètre de 0,1 mm à l’intérieur de la météorite. Elles ressembleraient à des algues fossiles. Les chercheurs ont pu identifier des fils à la surface des structures, qui seraient apparentées à des flagelles d’algues.

Les chercheurs ont déjà évoqué la présence d’une vie extraterrestre sur des météorites. Mais pour l’instant cette découverte n’a pas été reconnue par la communauté scientifique.

dimanche 10 mars 2013

Le chromosome Y le plus ancien du monde découvert chez un Américain


Des scientifiques ont découvert, par hasard, chez un afro-américain de Caroline du Sud, décédé, il y a quelques années, le chromosome Y le plus ancien du monde.

Si les scientifiques ont déjà percé plusieurs secrets de nos chromosomes, il ne s'attendait certainement pas à une telle découverte ! Les équipes de l'entreprise Family Tree DNA travaillent au séquençage de l'ADN afin d'aider leurs clients dans leurs recherches généalogiques. Ils ont ainsi créé une base de données avec l'ADN de centaines de milliers de personnes ce qui leur permet de comparer les différences entre les séquences afin de les situer chronologiquement. En effet, la fréquence des mutations au cours du temps permet de connaître l'âge de telle ou telle partie d'un chromosome. Grâce à cela, les tests effectués ont permis de constater que chaque homme semble avoir reçu son chromosome Y d'un ancêtre commun qui aurait vécu il y a 60 à 140.000 ans. Ils sont toutefois tombés sur un os : Albert Perry, un afro-américain de Caroline du Sud décédé il y a quelques années. Celui-ci possédait un chromosome Y inclassable dans la lignée des chromosomes Y connus, rapporte Slate.fr.

Et pour cause, si l'on en croit les analyses qui ont été faites, ce M. Perry ne descend pas du même ancêtre que tous les autres ! D'après Michael Hammer, généticien à l'Université d'Arizona, la lignée mâle d'Albert Perry se serait séparée de toutes les autres il y a 338.000 ans, soit 140.000 ans avant l'apparition des premiers humains modernes.

Des croisements entre différences espèces d'hommes

En examinant de plus près l'ADN de Perry et en étudiant une base de données de 6.000 chromosomes, Hammer a alors réussi à retrouver des similarités dans les chromosomes Y de 11 hommes dans un village du Cameroun. Selon lui, Albert Perry et ces hommes auraient donc probablement hérité leur chromosome Y d'une lignée éteinte depuis. Il s'agirait certes d'une lignée appartenant au genre Homo mais d'une autre espèce que celle de l'homme moderne.

Si l'on en croit Nature News, ce type de croisements s'est produit aussi bien en Europe, il y a environ 35.000 ans avec l'homme de Néandertal, qu'en Afrique, avec d'autres espèces plus "archaïques". De plus, des fossiles examinés en 2011 au Nigeria, tout près du village camerounais où Albert Perry semble trouver ses origines, présenteraient également des caractéristiques empruntés à la fois à l'homme moderne et à l'homme archaïque.

"C'était surprenant parce qu'avant cela, la branche la plus divergente du chromosome Y était trouvée dans des populations traditionnelles de chasseurs-cueilleurs comme les Pygmées ou les Khoe-San [une ethnie d'Afrique du Sud, ndlr], qui sont considérés comme étant les populations humaines les plus écartées vivant actuellement", a ajouté Hammer cité par Science Daily.

Nostradamus Centurie 2, quatrain 41 : A propos de l'élection du pape

La grande étoile par sept jours brûlera, 
Nuée fera deux soleils apparoir :
Le gros matin toute nuit hurlera 
Quand grand pontife changera de terroir.

vendredi 8 mars 2013

Témoignage/réaction du Dr Suzanne Humphries, médecin spécialiste en néphrologie


C’est pendant des années que j’ai pu observer l’administration de ces vaccins expérimentaux à des patients souffrant de maladies rénales, alors qu’on leur avait dit que ce vaccin (antigrippal donc) était efficace et sans danger. Je possède de nombreux témoignages qui disent tout autre chose. J’ai effectué une recherche sur Pubmed et ai pu me rendre compte que d’autres rapports ont été publiés sur l’apparition de glomérulonéphrites après des vaccins chez des personnes dont les reins étaient préalablement en parfait état. Toutes ces observations montrent que les maladies chroniques des reins ne font que s’aggraver. Tous les patients que j’ai dialysés après qu’ils aient reçu les vaccins contre la grippe sont des preuves vivantes que les dommages collatéraux de la vaccination existent et que leur gravité est imprévisible.

Certains médecins ont cependant voulu classer ces observations sous prétexte que ces cas seraient anecdotiques. Les rapports de cas se sont cependant à ce point accumulés qu’ils ont pu montrer qu’en prenant en considération la relation bénéfices/risques, il valait beaucoup mieux faire tout simplement et naturellement la grippe.

J’ai vu des diabétiques de type I et des patients transplantés relativement bien se porter après avoir été infectés par le virus de la grippe et le H1N1, alors que ces patients seraient censés souffrir terriblement après avoir été contaminés.

Quand je me suis rendue dans les chambres stériles du département des soins intensifs où je m’attendais à trouver des personnes terriblement malades de la grippe, je n’ai pu voir que des personnes assises qui mangeaient et jouaient aux échecs avec des membres de leurs familles (qui portaient des masques).

Pour moi, ce vaccin n’en vaut pas le risque. Mais si les médecins avaient quelques notions de diététique et s’ils savaient qu’il est possible de soigner une personne infectée avec de la vitamine C, il n’est pas difficile d’imaginer l’impact que cette manière d’envisager les soins aurait sur les autres personnes, comme sur la morbidité. Ma pratique m’a montré l’impact positif que peut avoir cette manière d’envisager le traitement de la grippe chez mes patients atteints de maladies rénales et qui avaient, depuis toujours, refusé les vaccinations.

Dr Suzanne HUMPHRIES, MD, néphrologue.

jeudi 7 mars 2013

Les antibiotiques sont incapables de lutter contre les maladies


La médecine a épuisé toutes les possibilités des antibiotiques. Les virus deviennent résistants, et les méthodes habituelles du traitement ne sont pas efficaces. Les savants déclarent que si on ne trouve pas de nouveaux médicaments, il peut y avoir une pandémie.

Après l'invention des antibiotiques, l'espérance de vie de l’homme a augmenté. Les gens ont cessé de périr en masse de tuberculose, de grippe ou de poliomyélite. En conséquence, la population sur la planète a augmenté. Maintenant, les chercheurs du monde entier élaborent des nouvelles modifications des antibiotiques, tentent d'intensifier leur action. Cependant, tout est vain. Les bactéries ont appris à s'adapter à tout, raconte le directeur de la recherche de la compagnie Farmexpert Nikolaï Bespalov.

« N'importe quel micro-organisme acquiert avec le temps une certaine résistance aux antibiotiques et n'importe quelles autres substances qui exercent une influence sur son activité vitale. C'est pourquoi certains micro-organismes lors de l'adaptation élaborent des substances qui détruisent les antibiotiques. A l’époque, la pénicilline était largement utilisée et elle a sauvé une multitude de vies, c’était le premier antibiotique dans le monde, et maintenant on ne l'utilise pas puisqu'il est inefficace dans la lutte contre les micro-organismes qui existent maintenant dans la nature ». Cependant, les bactéries ne sont pas les seules à s'adapter aux nouvelles conditions. L'immunité de la personne, elle aussi, devient avec le temps plus résistante aux infections et aux virus. Ce processus est une guerre entre le monde des humains et le monde des bactéries, qui se prolonge depuis des milliards d'années. L'humanité vainc pour le moment, mais il n'est pas exclu qu'un jour des maladies longtemps oubliées reviennent sous une nouvelle forme, marque Nikolaï Bespalov.

« La probabilité du retour de ces maladies reste parce que des malades qui mouraient de la peste, étaient à l’époque enterrés dans des sépulcres spéciaux. En Russie et dans d'autres pays du monde, après les années 90, ces sépulcres ne sont plus surveillés. Ils étaient labourés, inondés et détruits. Il y a une probabilité que ces microbes puissent en sortir et se répandent. Dans tous les cas, toutes ces souches se trouvent dans des laboratoires. Il n'est pas exclu qu'à la suite d'erreurs ou d’acte de terreur, ou en vertu d'autres raisons, elles ne se retrouvent en liberté. Mais, heureusement, il y a la vaccination, les préparations antibactériennes. Il n'y a pas de raisons de supposer que ce sera un problème global, comme c'était le cas au Moyen âge ».

Il ne faut cependant pas oublier que les gens ont appris à traiter la plupart des maladies dangereuses. Par exemple pour se défendre de la peste et de la variole, dont certains chercheurs prédisent le retour, il faudra introduire de nouveau la vaccination obligatoire, assure l'expert dans le domaine du marché des médicaments Elena Volskaya. « La peste et la variole sont des maladies, contre lesquelles la principale arme, ce ne sont pas les antibiotiques, c’est la vaccination. Si les parents ne craignent pas de faire vacciner leurs enfants, la vaccination générale exclura à cent pour cent l'apparition de ces maladies ».

Cependant, les vaccins peuvent protéger seulement contre les maladies déjà connues. Pour préparer rapidement un vaccin contre les nouveaux virus, la grippe aviaire ou porcine, il faut des moyens immenses et des années d'études cliniques.

Chavez, une autre victime de la CIA?


Il y a à peine un peu plus d'un an, Chavez était intervenu, à la radio nationale vénézuélienne, et avait dit "Je ne sais pas mais...c'est très étrange qu'on ait vu Lugo atteint d'un cancer, Dilma, quand elle était candidate, moi, me préparant à une année électorale, et il y a peu, Lula, et maintenant, Christina ...c'est très difficile à expliquer, même en s'appuyant sur la loi des probabilités, ce qui est arrivé à certains dirigeants, en Amérique Latine. C'est au minimum, très étrange, très étrange."

Effectivement, étrange ...si étrange que si vous pensez que Hugo Chavez du Venezuela, la Présidente du Brésil, Dilma Rousseff, celui du Paraguay, Fernando Lugo, et l'ancien président du Brésil, Luiz Inacio Lula da Silva - tous des dirigeants anti-US - tous ont été atteints d'un cancer, à peu près, au même moment, par hasard, alors, vous devez être un théoricien fou du hasard.

Suis-je sûr, à 100%, que la CIA a eu Hugo Chavez ? Absolument pas.

Cela peut être des assassins, sans lien avec le gouvernement et travaillant pour les Banquiers.

Mais quelle que soit la manière dont vous scrutez cela, les maîtres de l'Empire US sont; indiscutablement; responsables d'avoir inoculé le cancer à Chavez et à d'autres dirigeants d'Amérique Latine. Comment savons nous cela ? Examinons; simplement; les traces laissées par l'Empire.

Le garde du corps de Fidel Castro, Fabian Escalante, estime que la CIA a tenté de tuer le président cubain 638 fois, un chiffre étonnant. Les méthodes de la CIA incluent des cigares explosifs, des agents de guerre biologique utilisés, pour colorer la tenue de plongée de Castro, des pilules mortelles, des bactéries toxiques, dans le café, un podium, pour discours explosif, des tireurs d'élite, des amies femmes, sachant manier le poison, et des bombes explosives sous marines.

Les tentatives d'assassinat de la CIA contre Castro étaient comme un dessin animé de Tom and Jerry, avec, dans le rôle du chat assassin inepte, la CIA, et le président cubain, dans le rôle de la souris maline et chanceuse. Certains pourraient même suggérer que la survie de Castro à 638 tentatives d'assassinat, par la plus grande puissance mondiale, est la preuve que l'athéisme communiste de El Présidente n'était pas vrai et que Dieu, ou tout du moins un ange gardien, doit avoir veillé, en permanence, sur "Castro, l'Infidèle".

La théologie mise de côté, les tentatives non stop de la CIA d'assassiner Castro fournissent des preuves abondantes que les autorités US, dans leurs efforts, pour assassiner leurs ennemis latino-américains, ne reculent devant rien.

John Perkins, dans son bestseller Confessions of an Economic Hit Man, fournit encore plus de preuves que les banquiers maîtres du gouvernement US assassinent, régulièrement, des chefs d'Etat, utilisant des tueurs privés, de même que des tueurs de la CIA.

Perkins pendant sa carrière comme "tueur économique" a appris sur le tas comment les grands banquiers internationaux conservent leur empire en Amérique Latine et ailleurs. Le boulot de Perkins c'était de rendre visite à des dirigeants de pays étrangers et de les convaincre d'accepter des prêts qu'ils ne pourraient jamais rembourser. Pourquoi ? Les banquiers veulent faire de ces pays des esclaves de la dette. Quand un pays fait faillite les banquiers s'emparent des ressources naturelles de la nation et établissent un contrôle total de son gouvernement et de son économie.

Perkins rencontrait un dirigeant d'une nation ciblé et disait : " j'ai une main remplie de billets de dollars et dans l'autre une balle. Laquelle des deux voulez vous ? " Si le dirigeant acceptait les prêts réduisant par conséquent son pays en esclavage il était récompensé. Si en colère il chassait Perkins de son bureau les banquiers faisaient appel aux "astéroïdes" pour assassiner le chef d'état non coopératif.

Les "astéroïdes" sont les tueurs professionnels les plus performants et les plus chers du monde. Ils travaillent sous contrat - parfois pour la CIA parfois pour les banquiers, et parfois pour de riches individus. Et bien que leur spécialité ce soit de provoquer le crash d'avions ils sont aussi capables de tuer de différentes manières des personnes incluses des chefs d'état.

Ce n'est pas pure spéculation. En fait John Perkins connaît personnellement certains de ces tueurs professionnels liés à la CIA. Et il a témoigné sur leurs assassinats de dirigeants latino américains. "Confessions of an Economic Hit Man" est dédié aux amis de Perkins assassinés le Gl Torrijos du Panama et le président Jaime Roldos d'Equateur. tous les deux ont été assassinés par des "astéroïdes" liés à la CIA dans des crash d'avions planifiés.

Est ce que les tueurs liés à la CIA transmettent parfois le cancer à leurs victimes ? Apparemment, ils le font. Une victime connue Jack Ruby (né Jack Rubenstein) un gangster qui était lui-même un tueur professionnel et dont la dernière victime a été Lee Harvey Oswald - le pigeon dans l'assassinat chorégraphié de JFK- éliminé dans une cave du département de la police de Dallas. Ruby a supplié qu'on le conduise à Washington pour raconter la vraie histoire du meurtre de JFK mais au lieu de cela il est mort en prison d'un brusque cancer mystérieux avant qu'il ne puisse révéler ce qu'il savait.

Les "astéroïdes" des banksters-CIA ont-ils déjà essayé de tuer des dirigeants d'Amérique Latine avec le cancer ? La réponse est un "OUI" sans équivoque.

Le livre d'Edward Haslam Le Singe De Dr Mary prouve que le procureur dans l'assassinat de JFK, Jim Garrison, avait auparavant affirmé que l'agent de la CIA David Ferrie, un pédophile, l'un des tueurs de JFK avait mener de nombreuses expérimentations sur des virus provoquant un cancer pour la CIA dans son immense laboratoire chez lui. Le but : transmettre à Fidel Castro et à d'autres dirigeants latino américains le cancer ( Ferrie lui-même a été tué par la CIA peu avant qu'il ne témoigne au tribunal sur son rôle dans l'assassinat de JFK).

Pour résumer : nous savons que les banquiers qui contrôlent le gouvernement US essaie régulièrement de tuer tout dirigeant latino américain qui refuse d'être leur marionnette. Nous savons qu'ils ont programmé plusieurs centaines de tentatives d'assassinat contre des dirigeants d'Amérique Latine incluses les plus de 600 tentatives visant seulement Castro. Nous savons qu'ils ont mené des expériences sur les virus transmettant le cancer, et nous connaissons des assassinats de personnes par cancer depuis les années 60.

Donc si vous pensez qu'Hugo Chavez est décédé de mort naturelle désolé de vous dire que vous êtes un naïf en phase terminale.

Dr Kevin Barrett

Ph.D islamologue arabisant est l'un des critiques les plus connus de la guerre "contre le terrorisme" de l'Amérique. Dr Barret a participé de nombreuses fois à des émissions sur Fox Cnn PBS et d'autres médias et a inspiré des histoires et articles publiés dans le NYT, The Christian Science Monitor, the Chicago Tribune, et d'autres publications connues. Dr Barret a enseigné dans des collèges et universités de San Francisco, Paris, et dans le Wisconsin où il s'est présenté comme candidat au Congrés en 2008. Il est co fondateur de Muslim-Christian-Jewish Alliance, auteur des livres "Truth Jihad: My Epic Struggle Against the 9/11 Big Lie (2007)" et "Questioning the War on Terror: A Primer for Obama Voters (2009)."

Son site internet.truthjihad.com.

Article en Anglais

Traduction Mireille Delamarre

lundi 4 mars 2013

Un tourbillon de criquets survole le Caire



Des dizaines de millions de criquets tournoyant au dessus du Caire, dans un vacarme d'ailes, face à des habitants souvent effrayés. La scène fait immédiatement penser aux dix plaies d'Egypte, ces dix châtiments que, selon le Livre de l'Exode, Dieu inflige à l'Egypte, pour convaincre Pharaon de laisser partir le peuple d'Israël. Elle est survenue dimanche, en banlieue du Caire.

Les criquets migrateurs

Bien qu'impressionnant, le nuage grouillant ne devrait pas causer d'importants dégâts, rassure l'organisation de l'ONU pour l'agriculture et l'alimentation (FAO). L'essaim provient du sud-est désertique de l'Egypte, près de la frontière du Soudan, d'où les criquets migrent vers le nord depuis novembre dernier. Il a survolé les quartiers de l'est du Caire ce dimanche avant de se disperser, amenant les autorités à mettre en place des mesures de surveillance, notamment aux abords de l'aéroport de la capitale égyptienne. Aucune gêne n'a toutefois été signalée pour le trafic aérien.

Peu de risque pour les cultures

«Les criquets volant suivant les vents, cela leur permet de se déplacer vers le nord-est de l'Egypte, le Sinaï et, peut-être, Israël et le sud-ouest de la Jordanie», indique la FAO. Des criquets ont également été signalés près de la ville d'Al-Arich, dans le nord du Sinaï et dans d'autres localités de cette péninsule du nord-est du pays, faisant craindre pour les cultures.

Mais la FAO s'est voulue rassurante, estimant «peu probable que davantage de criquets fassent leur apparition au Caire». D'ailleurs, elle assure que «les menaces concernant le Sinaï, Israël, la Cisjordanie, Gaza et la Jordanie devraient décliner à partir de lundi». Par mesure de précaution, la surveillance du phénomène se poursuit tout de même dans les régions affectées. Pas de huitième plaie donc en vue.

Source: Le parisien



Le monde menacé par un nouvel âge de glace ?


Les scientifiques russes prédisent l’arrivée d’une nouvelle mini-ère glaciale en 2014. La thèse du réchauffement climatique n’est qu’un stratagème marketing, disent-ils.

En effet, le réchauffement climatique a vraiment lieu sur Terre. La Terre a commencé à se réchauffer depuis la seconde moitié du 18e siècle, depuis le début de la révolution industrielle. Cependant ce processus est lié à un impact anthropique. Les émissions de CO2 augmentent, ce qui provoque l'effet de serre.

Le chercheur russe Vladimir Bachkine n’est pas d’accord avec cette affirmation. Il fait valoir que les changements climatiques sont cycliques et ne sont pas liés à l'activité des hommes. Avec son collègue Raouf Galiouline de l'Institut des problèmes de biologie à l’Académie des sciences de Russie, Bachkine cherche à prouver que le réchauffement actuel est un effet de la sortie de notre planète d’un mini-âge de glace et que l’entrée dans une nouvelle ère de glace nous attend par la suite.

« Un petit âge glaciaire se produit tous les 500 ans environ. Le précédent a eu lieu au milieu du dernier millénaire, lorsque la Tamise gelait en Angleterre. On patinait en hiver aux Pays-Bas, et en Russie, les étrangers avaient peur de voir les arbres éclater à cause du gel. Les périodes de refroidissement et de réchauffement arrivent tous les 30 à 40 ans. Par exemple, la Russie a connu une période de réchauffement dans les années 1930, lorsque la route maritime du Nord pouvait être étudiée. Ensuite pendant la guerre, il y a à nouveau eu un refroidissement. Puis un nouveau réchauffement dans les années 1970. La période de réchauffement actuelle a pris fin au début du nouveau millénaire ».

Le début d’un nouveau cycle de refroidissement est lié aux changements dans l'activité solaire. La puissance de rayonnement du Soleil baisse et cela affecte le climat.

Les recherches sur le climat des époques géologiques précédentes mettent le doute sur le bien-fondé des demandes formulées dans le Protocole de Kyoto, poursuit Vladimir Bachkine. Le protocole limite les émissions de gaz à effet de serre et introduit les quotas sur ces émissions. Les émissions de dioxyde de carbone sont un processus naturel, il ne résulte pas uniquement de l'activité humaine.

« L'effet de serre lié à des facteurs anthropiques représente de 4 à 5% des émissions naturelles », poursuit le chercheur. « L'éruption d'un volcan donne beaucoup plus. La plus grande contribution à l'effet de serre, c’est la vapeur. Dieu merci, personne n'a formulé l’idée de la réglementer ».

L’océan mondial contient 60 fois plus de dioxyde de carbone que l'air. Avec la hausse des températures mondiales, il est émis plus activement. Ainsi, l'augmentation du niveau du CO2 dans l'atmosphère n'est pas une cause du réchauffement, c’est plutôt le contraire.

Le réchauffement de la planète, tant évoqué ces dernières années, n’est pas tant un problème scientifique, qu’un stratagème marketing, conclut Bachkine. 

Si le réchauffement a vraiment eu lieu, cela veut dire que la demande pour les combustibles fossiles traditionnels (charbon, pétrole et gaz) va diminuer, et le prix de ces sources d'énergie va baisser. Ce n'est pas de la science, mais de la politique, explique le chercheur.

C’est un refroidissement planétaire qui nous attend, et non pas un réchauffement. Mais il ne faut pas avoir peur du froid: il se développera graduellement et se fera sentir qu'à partir du milieu du 21e siècle.

Elena Kovatchitch

dimanche 3 mars 2013

Le dernier Pape sera "PIERRE LE ROMAIN" ; …Le dernier Pape sera "NOIR" ; … Le dernier Pape sera "LE FILS D’UN TURC".


Le dernier Pape sera "PIERRE LE ROMAIN" - (Saint Malachie)
Le dernier Pape sera "NOIR" - (Nostradamus)
Le dernier Pape sera "LE FILS D’UN TURC" - ( ? )

Mais à quel candidat peuvent bien correspondre ces trois Prophéties :

« Un Noir (africain), se prénommant Pierre et qui serait le fils d’un turc » ???

Complexe ? …tant ces 3 critères semblent bien difficiles à conjuguer pour un seul homme ! …Et bien non, détrompez-vous; En voici un qui semble être le candidat idéal : Peter Kodwo Appiah Turkson

PIERRE LE ROMAIN = Peter (Pierre en français) a fait "ses armes" à Rome et de ce fait c’est le surnom qui lui est donné dans son village de naissance au Ghana. NOIR = il est Ghanéen, …donc bien "Black" quoi ! LE FILS D’UN TURC = de son nom TURKSON (En anglais Turk Son se traduisant par Fils de Turc).



Mais je sais vous allez me dire un Pape noir, …pas possible, …et pourquoi lui, …qu’est-ce qu’il a de plus pour faire la différence ?, …qui peut bien avoir intérêt à ce qu’il soit élu ?, …et patati et patata !!!

Je vous répondrais en trois mots, …c’est : « la marionnette idéale ».

Regardons de plus près ce qui fait de lui le candidat idéal pour le Nouvel Ordre Mondial :

_ Il fait partie de la Curie (au conseil pontifical Justice et Paix). http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_pontifical_Justice_et_Paix

_ Il est coordinateur du réseau jésuite africain, donc en lien et directement sous l’influence des réseaux jésuites du Vatican comme l’ordre de Malte (qui eux, soit-dit en passant, sont allés voir le Pape juste avant sa démission, comme par hasard). http://levigilant.com/documents/jesuites_espions_assassins_vatican.html

_ Il est progressiste et donc le candidat idéal pour mettre en application des doctrines de réformisme et de libéralisme, afin de diviser encore un peu plus l’église et créer des tensions internes destructrices.

_ Il est "islamophobe" et donc le candidat idéal pour exacerber les tensions entre les Chrétiens et les Musulmans ; …il l’a déjà prouvé par ses propos lors de conférence sur le sujet : « Le 15 octobre 2012, durant le synode sur la nouvelle évangélisation à Rome, il organise la projection de la vidéo intitulée "Muslim demographics", prétendant démontrer l'islamisation de l'Europe, devant les quelques 260 évêques participants. Cette vidéo veut démontrer la supériorité numérique des musulmans en Europe et dans le monde avec pour conséquence le déclin de la civilisation chrétienne. Il avait déjà projeté cette vidéo devant des milliers de personnes lors du rassemblement mondial des familles, organisé par le Vatican à Milan en juin dernier. »

_ Il est mondialiste et a déjà fait allégeance au Nouvel Ordre Mondial dans ses propos, puisqu’il a dit en 1991 que « l'humanité avait besoin d'une politique mondiale, d'une monnaie mondiale et d'un gouvernement mondial » ; …Autant dire qu’il est adoubé !

Bref, il a tout du "larbin idéal" pour le complot jésuite illuminé sioniste franc-maçonnique pour la mise en place de la Grande Dictature Mondiale ;

…avec toujours le même crédo « Ordo Ab Chao » ;

…Puisqu’il est dit dans la prophétie de Saint Malachie pour Pierre le Romain : "Dans la dernière persécution de la sainte Église

romaine siègera Pierre Romain, qui paîtra ses
brebis au milieu de nombreuses tribulations.
Ces tribulations passées, la ville aux sept collines
sera détruite et le juge redoutable jugera son peuple."

- Le rôle de ce dernier Pape vous l’avez bien compris étant de détruire les fondements de l’église, et pousser les Islamistes à détruire le Vatican (évidemment au cas où ça ne marcherait pas, les sionistes le feront eux-mêmes sous fausse bannière "comme d’hab"), le but final étant un retour à Jérusalem de ce qui restera des cendres du christianisme pour la création de "la Religion Unique" ; …celle de " Mammon", dans la "Matière" et pour le "Contrôle Total" de la population mondiale, et bien sûr avec l’aide de leur "MAITRYA" (grand Messie sauveur et unificateur du monde). -

Voilà, reste plus qu’a attendre le résultat du vote du Conclave d’ici 15aine pour voir si les Prophéties se confirment, ou si le complot ose allez encore plus loin en désignant directement un Pape ouvertement Jésuite Illuminé, ce qui au final sera kif-kif ou presque, …le Vatican n’étant déjà plus rien d’autre qu’un mort en sursis, et nous de pauvres spectateurs crédules qui bientôt seront les esclaves de leur Religion Unique Dictatoriale !

ConscienceU12

Un quasar de 13 milliards d'années, détecté


Une équipe d'astronomes européens a fait une découverte exceptionnelle. Ils sont parvenus à identifier le plus ancien quasar jamais observé auparavant, peut-on lire dans la revue scientifique, "Nature".

Un quasar est un amas de gaz brillant qui entoure un trou noir supermassif. Jusqu'à présent, le plus vieux détecté par des astronomes datait de 870 millions d'années après le Big Bang. Mais une équipe européenne est parvenue à identifier un quasar encore plus ancien, baptisé ULAS J1120+0641, qui aurait existé lorsque l'univers était âgé de seulement 770 millions d'années. La lumière de ce quasar a donc pris environ 12,9 milliards d'années pour rejoindre notre planète. Celle-ci est alimentée par l'immense trou noir qui se trouve en son centre. Les scientifiques estiment sa masse à deux milliards de fois celle du Soleil, précise Radio Canada.

Le quasar a été identifié sur des images prises par un télescope infrarouge situé sur le Mauna Kea à Hawaï et le Very Large Telescope (VLT) du Chili. ULAS J1120+0641 serait l'objet le plus brillant jamais détecté au sein du jeune univers en formation. Le quasar est donc très rare et devrait permettre aux astronomes de comprendre comment les trous noirs supermassifs se sont formés. Les théories actuelles admettent que les trous noirs de cette importance prennent des milliards d'années pour se former en attirant la matière qui se trouve aux alentours.

Les travaux de cette équipe d'astronomes européens paraissent aujourd'hui dans la revue Nature.

samedi 2 mars 2013

Les glaçons rouges sont apparus à Arkhangelsk


Le personnel du département de hydrométéorologie et de surveillance de l'environnement du Nord à Arkhangelsk a prélevé des échantillons des glaçons rouges, formés sur les toits des maisons, et ainsi que de neige rouge. Selon une analyse préliminaire du phénomène mystérieux, des substances colorées ont une réaction légèrement alcaline. Il n'y a pas des micro-organismes dans les échantillons. En même temps, les restes de fibres végétales et des particules minérales telles que la suie ont été trouvés dans des échantillons.

Ces mystères naturels ont eu lieu déjà en Russie. En 2010, les chute de neige rose sont tombées sur plusieurs districts de la région de Stavropol.